Navigation – Plan du site
Lectures

L’ordre et le chaos : le lit comme espace pictural et matériel textile

Order and Chaos: the Bed as Pictorial Space and Textile Material
Anika Reineke et Anne Röhl
Traduction de Christophe Jouanlanne
p. 171-179

Résumés

L’article examine le lit en tant qu’objet textile et en tant qu’espace pictural dans la période allant du xviiie au xxe siècle. Contrairement aux vêtements, les lits ont jusqu’ici été délaissés par la recherche en histoire de l’art. Nous abordons les questions touchant à la nature même du textile, qui oscille entre absence de forme et ordonnancement régulier. En commençant par le lit vide et défait, qui devient un sujet de représentation dans la première moitié du xixe siècle (Adolph Menzel, Eugène Delacroix, Joseph Mallord William Turner), nous retraçons les liens entre absence de forme et modernité, et analysons les diverses permutations entre les modes textiles de l’ordre et du chaos (Jean-Honoré Fragonard, Lit à la Polonaise, Adolf Loos, Tracey Emin). La conclusion propose un rapprochement entre les draps froissés, l’abstraction et l’image postmoderne (Robert Rauschenberg, Sonia Delaunay).

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

Le lit à partir de 1750 : conceptions de la picturalité et de la textilité
Derrière le rideau : l’ordre et le « beau désordre »
Plis lissés : l’ordre comme chaos latent
Le Quilt plié : couvre-lit et abstraction

Aperçu du texte

Dans la première moitié du xixe siècle, une série d’artistes ont élevé le lit au rang de sujet iconographique, comme « allégorie de l’humanité », ouvrant ainsi la voie à un art de l’intériorité. Dans ce contexte, les artistes Adolph Menzel et Eugène Delacroix se sont intéressés au lit, non plus comme élément accessoire, mais en raison des implications sémantiques de sa textilité chaotique et informe. Vers 1846, Menzel fit de son lit défait le sujet d’un dessin au fusain. À partir d’un point de vue légèrement surélevé, le regard tombe, depuis la tête de lit, sur un paysage de draps en désordre. Deux coussins sont appuyés contre le sobre chevet du lit, leurs pointes gracieusement tournées, au premier plan, vers l’ample courbe de l’édredon qui se transforme à l’arrière-plan en un amoncellement de plis indéfinis et informes. Michael Fried décrit l’érotique inhérente à cette représentation comme « auto-affection [et] auto-érotisme ». Toute la texture du dessin, en chacune de ses lignes, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anika Reineke et Anne Röhl, « L’ordre et le chaos : le lit comme espace pictural et matériel textile », Perspective, 1 | 2016, 171-179.

Référence électronique

Anika Reineke et Anne Röhl, « L’ordre et le chaos : le lit comme espace pictural et matériel textile », Perspective [En ligne], 1 | 2016, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 29 mai 2017. URL : http://perspective.revues.org/6352 ; DOI : 10.4000/perspective.6352

Haut de page

Auteurs

Anika Reineke

Université de Zurich
anika.reineke@uzh.ch

Anne Röhl

Université de Zurich
annemargarete.roehl@uzh.ch

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • Revues.org