Navigation – Plan du site
Éditorial

Naissance des collections et des bibliothèques

Antoinette Le Normand-Romain et Alain Schnapp
p. 5-10

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Aperçu du texte

Aussi loin que nous considérions l’histoire des sociétés lettrées et quels que soient les supports d’écriture qu’elles utilisaient, la question de la transmission se pose. Qui veut peser sur le présent et anticiper le futur doit prendre acte du passé, de ses traditions et des connaissances acquises. Pendant des millénaires, la tradition orale était l’unique moyen d’assurer cette transmission de générations en générations. L’invention de l’écriture au Proche-Orient ancien a changé la donne. Inscrits sur des tablettes de terre crue ou des métaux précieux, sur des monuments ou sur des papyri, les messages et les savoirs du passé sont un des outils du bon gouvernement des choses et des êtres. En langue assyrienne, le passé est un mot qui signifie « ce qui est devant nous » et le futur « ce qui est derrière nous ». Le poids de la tradition et le prestige des coutumes et des pratiques anciennes s’imposent à tous, le futur ne peut être affronté qu’après s’être mesuré avec le passé.

Si ce de...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antoinette Le Normand-Romain et Alain Schnapp, « Naissance des collections et des bibliothèques », Perspective, 2 | 2016, 5-10.

Référence électronique

Antoinette Le Normand-Romain et Alain Schnapp, « Naissance des collections et des bibliothèques », Perspective [En ligne], 2 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 29 mai 2017. URL : http://perspective.revues.org/6689

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • Revues.org