Navigazione – Piano del sito
Débats

Quel avenir pour les bibliothèques d’arts décoratifs ?

Un débat entre Júlia Katona, Jarmila Okrouhlíková et Lucile Trunel, animé par Julius Bryant
Which Future for Decorative Arts Libraries?
Julius Bryant, Júlia Katona, Jarmila Okrouhlíková e Lucile Trunel
p. 39-52

Riassunto

Public libraries in museums stand at a cross road, both figuratively and literally. Within a museum most of the flow of regular readers comes from the museum staff and art historians, while the general visitor looks on, uncertain whether they are welcome. Changing displays around the threshold, in the lobby and on landings, share the treasures and so tempt museum visitors to enrol as readers, but it can be a shy courtship on both sides. In the digital age, that sense of a museum’s library as a closed club room is less intimidating as potential readers may have visited already, on line in the museum’s web site. But even there the sense of two institutions under one roof may continue, with two databases, one for the museum collections and one for the library, one fed by curators, the other by librarians. For museum directors reaching out to the widest public, running an art library as well is not the most obvious priority.

Inizio pagina

Note della redazione

Les contributions de Julius Bryant, Júlia Katona et Jarmila Okrouhlíková ont été traduites de l’anglais par Françoise Jaouën.

Estratto del testo

Questo documento sarà pubblicato online con testo integrale in giugno 2017.

Anteprima del testo

Les bibliothèques publiques des musées se trouvent aujourd’hui à un carrefour, littéralement et figurativement. Dans leur majorité, les lecteurs réguliers sont des membres de l’équipe du musée ou des historiens de l’art. Le public du musée, quant à lui, ne sait trop s’il est le bienvenu. Le renouvellement périodique des pièces exposées à l’entrée, dans le hall d’accueil ou sur les paliers, permet de partager les trésors de la bibliothèque et d’inciter les visiteurs à devenir des lecteurs, mais l’approche est le plus souvent timide des deux côtés. À l’ère du numérique, la bibliothèque de musée tient sans doute un peu moins du club fermé, car les lecteurs potentiels ont peut-être eu l’occasion de consulter son site internet. Mais l’impression demeure d’avoir affaire à deux institutions distinctes logées sous le même toit : deux bases de données, l’une pour les collections, l’autre pour la bibliothèque ; l’une alimentée par les conservateurs, l’autre par les bibliothécaires. Pour les d...

Inizio pagina

Per citare questo articolo

Riferimento cartaceo

Julius Bryant, Júlia Katona, Jarmila Okrouhlíková e Lucile Trunel, « Quel avenir pour les bibliothèques d’arts décoratifs ? », Perspective, 2 | 2016, 39-52.

Riferimento elettronico

Julius Bryant, Júlia Katona, Jarmila Okrouhlíková e Lucile Trunel, « Quel avenir pour les bibliothèques d’arts décoratifs ? », Perspective [Online], 2 | 2016, Messo online il 30 giugno 2017, consultato il 23 maggio 2017. URL : http://perspective.revues.org/6789 ; DOI : 10.4000/perspective.6789

Inizio pagina

Autori

Julius Bryant

Julius Bryant est le conservateur du département Word and Image au Victoria and Albert Museum, où il a la charge des peintures, dessins, photographies, affiches, aquarelles et des arts du livre. Il dirige également les Archives of Art and Design et la National Art Library. Il était auparavant conservateur en chef et directeur des musées et des collections de l’organisation English Heritage. Il a été commissaire de plusieurs grandes expositions, parmi lesquelles : Art and Design for All: The Victoria and Albert Museum (Bonn, Budapest, 2011) et William Kent: Designing Georgian Britain (Londres/New York, 2013). Il a également co-dirigé l’ouvrage Word and Image: Art, Books and Design from the National Art Library (Londres, 2015). Il prépare actuellement une exposition sur John Lockwood Kipling (père de l’auteur) qui aura lieu au Victoria and Albert Museum en 2017.

Júlia Katona

Júlia Katona, historienne de l’art, chercheuse et conservatrice, dirige les collections de la Schola Graphidis Art Collection de Budapest, a travaillé au Musée national de Hongrie (1995-2014). Ses domaines de recherche incluent notamment les arts décoratifs, la théorie de l’ornement, les recueils d’ornements et de modèles, les collections de livres rares, l’histoire de l’architecture aux xixe et xxe siècles, l’enseignement de l’histoire de l’art, l’art hongrois, ainsi que la muséologie : informatique appliquée aux musées, systèmes intégrés de gestion des collections et traitement des données.

Jarmila Okrouhlíková

Jarmila Okrouhlíková travaille à la bibliothèque du musée des Arts décoratifs de Prague depuis 1963. Elle a obtenu son diplôme de bibliothécaire à l’université Charles de Prague en 1963, et un doctorat en histoire de l’art en 1971. Elle a dirigé la bibliothèque du musée des Arts décoratifs de Prague de 1991 à 2012.

Lucile Trunel

Conservateur en chef des bibliothèques, docteur en langue et littératures anglophones, Lucile Trunel dirige la bibliothèque Forney, l’une des bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris, depuis janvier 2015. Auparavant, elle a occupé divers postes de responsabilité à la Bibliothèque nationale de France, notamment au département Littérature et art. Elle est membre de la section Bibliothèques d’Art de l’IFLA.

Inizio pagina
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • Revues.org