Skip to navigation – Site map
Lectures

Collections et bibliothèques d’art spoliées par les nazis, deux pertes irréparables

Art Collections and Libraries Plundered by the Nazis, Two Irreparable Losses
Martine Poulain
p. 153-160

Abstracts

Research in recent years has shed some light on one of the continually undervalued aspects of Nazi violence: the plundering across Europe, and particularly in France, of thousands (or millions) of objects of cultural property. Collective memory had sometimes retained works of art, and especially paintings, whose symbolic weight was always preeminent in the imaginary. But the theft (or, sometimes, destruction) of paintings was not the only sign of the Nazi will for power over soul and spirit: sculptures, decorative art, graphic works, furniture, musical instruments, archives, and books were hunted down with as much determination as were those who owned them. These goods were often seized together and after several stages of selection that dismembered, or even destroyed them, were either taken to Germany, or stored or abandoned in France once they no longer seemed to have value for the occupiers.

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on June 2017.

Outline

Grâce à l’expertise d’historiens de l’art, des saisies planifiées
Les œuvres d’art spoliées
Des bibliothèques indispensables
Des restitutions lentes et partielles, un deuil difficile
Pas d’œuvre d’art sans bibliothèque

First lines

Les recherches des années récentes ont remis en lumière l’un des aspects durablement sous-évalué de la violence nazie : la spoliation à travers toute l’Europe, et singulièrement en France, de milliers (de millions) de biens culturels. La mémoire collective avait parfois retenu celle des œuvres d’art, et notamment des peintures, au poids symbolique toujours premier dans les imaginaires. Mais le vol de tableaux ne fut pas le seul signe de la volonté de puissance nazie sur les choses de l’âme et de l’esprit : sculptures, objets d’art, œuvres graphiques, mobiliers, instruments de musique, archives et livres furent pourchassés avec autant de détermination que le furent ceux qui les possédaient. Ces biens furent bien souvent saisis ensemble, prenant, après de multiples tris qui les démembraient, voire les détruisaient, le chemin de l’Allemagne, ou furent abandonnés en France lorsqu’ils ne paraissaient pas essentiels aux occupants. Délaissant dans le cadre de ce court article les plus gran...

Top of page

References

Bibliographical reference

Martine Poulain, « Collections et bibliothèques d’art spoliées par les nazis, deux pertes irréparables », Perspective, 2 | 2016, 153-160.

Electronic reference

Martine Poulain, « Collections et bibliothèques d’art spoliées par les nazis, deux pertes irréparables », Perspective [Online], 2 | 2016, Online since 30 June 2017, connection on 25 March 2017. URL : http://perspective.revues.org/6905 ; DOI : 10.4000/perspective.6905

Top of page

About the author

Martine Poulain

Martine Poulain, conservatrice générale des bibliothèques, chercheuse associée à l’Institut d’histoire du temps présent et à l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques ; directrice de la bibliothèque de l’INHA de 2002 à 2013.
martine2.poulain@free.fr

Top of page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • Revues.org