Navigation – Plan du site
Lectures

Les documents de l’art. Réflexions à partir de quelques films de la bibliothèque Kandinsky

Art Documents. Reflections From Films on the Art of the Kandinsky Library
Lydie Delahaye
p. 181-186

Résumés

Outil éducatif et moyen d’investigation, le film sur l’art constitue une source de connaissance substantielle sur les œuvres et les pratiques artistiques dont il propose la médiation. Sa récente réévaluation par le discours critique, couplée à l’intérêt marqué de la part des acteurs de la création contemporaine – artistes et commissaires d’exposition – a contribué à la multiplication de leur exposition comme extension du savoir sur les œuvres et leurs contextes de production. Objets au statut incertain, les films sur l’art se sont retrouvés répartis aussi bien dans les fonds audiovisuels de bibliothèques que dans les collections patrimoniales de musées, contrariant ainsi tout principe de classification commun à ces deux instances de conservation. Cette porosité entre l’art et sa documentation, qui inquiète tous les champs de l’art, se trouve ainsi réanimée par cette vaste tradition cinématographique dont la bibliothèque Kandinsky du Centre Pompidou regorge d’exemples significatifs qui permettent de repenser le rôle et les usages de la bibliothèque.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

Des documents pour l’histoire de l’art
L’œuvre et son commentaire
L’incertitude du film. De la bibliothèque au musée

Aperçu du texte

L’exposition organisée par Harald Szeemann à la Kunsthalle de Berne en 1969, « When Attitudes Become Form », est historiquement celle qui fit entrer la notion de processus dans les discours sur l’art. Tout l’enjeu de l’exposition résidait dans « le déplacement du centre d’intérêt depuis le résultat vers le processus » dont le film et les photographies du montage de l’exposition, décrite par le commissaire comme « un véritable chantier », semblent finalement plus à même de rendre compte des interventions des artistes que les vues de l’accrochage une fois terminé. Composé d’une série d’entretiens avec les artistes au moment de l’élaboration de leurs œuvres, le film qui documente l’accrochage devient alors le support réunissant spatialement des travaux pour la plupart dématérialisés et parfois même invisibles aux visiteurs. L’émergence d’une dématérialisation de l’art engagea les artistes à penser conjointement sa médiation, passant ainsi d’une « concentration sur la structure de l’art...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lydie Delahaye, « Les documents de l’art. Réflexions à partir de quelques films de la bibliothèque Kandinsky », Perspective, 2 | 2016, 181-186.

Référence électronique

Lydie Delahaye, « Les documents de l’art. Réflexions à partir de quelques films de la bibliothèque Kandinsky », Perspective [En ligne], 2 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 25 avril 2017. URL : http://perspective.revues.org/6942 ; DOI : 10.4000/perspective.6942

Haut de page

Auteur

Lydie Delahaye

Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis
delahaye.lydie@gmail.com

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • Revues.org