Navigation – Plan du site
Lectures

Revisiter les « arts du monde » : histoires critiques et défis contemporains

Revisiting “World Art”: Critical Histories and Contemporary Challenges
„Weltkünste“ neu denken: kritische Geschichten und zeitgenössische Herausforderungen
Rivisitare le “arti del mondo”: storie critiche e sfide contemporanee
Revisitar las “artes del mundo”: historias críticas y retos contemporáneos
Felicity Bodenstein et Eva-Maria Troelenberg
Traduction de Françoise Jaouën
p. 169-176
Références :

– Didi-Huberman, 2013 : Georges Didi-Huberman, L’album de l’art à l’époque du “Musée imaginaire”, Paris, Hazan/musée du Louvre, 2013, 206 p., 30 ill. coul., 51 ill. n&b.

 Grasskamp, 2014 : Walter Grasskamp, André Malraux und das imaginäre Museum: die Weltkunst im Salon, Munich, C. H. Beck, 2014, 232 p., 65 ill.

 Leeb, 2015 : Susanne Leeb, Die Kunst der Anderen: “Weltkunst” und die anthropologische Konfiguration der Moderne, Berlin, b-b_ooks Verlag, 2015, 320 p., 26 ill. n&b.

 Singh, 2015 : Kavita Singh, Museums, Heritage, Culture: Into the Conflict Zone, Amsterdam, Reinwardt Academie, Amsterdamse Hogeschool voor de kunsten, 2015, 81 p., 24 ill. coul.

 Thomas, 2016 : Nicholas Thomas, The Return of Curiosity: What Museums are Good For in the 21st Century, London, Reaktion Books, 2016, 144 p., 35 ill.

Résumés

Les ouvrages choisis éclairent les modalités de l’essor de l’« histoire de l’art globale » qui interroge non seulement l’état de la discipline aujourd’hui, mais également sa genèse et la manière dont elle conçoit son rôle. Susanne Leeb procède, selon une perspective diachronique, à l’examen de la notion d’« arts du monde » et de la question du canon et des catégories. Parallèlement, avec les travaux de Georges Didi-Huberman et Walter Grasskamp, on s’arrête sur le moment particulier que représente, pour les historiens de l’art, le « musée imaginaire » de Malraux, et sur leur réexamen critique du principe universaliste exemplifié par ses travaux. Les ouvrages de Kavita Singh et de Nicholas Thomas permettent de rattacher ce volet plus conceptuel aux problèmes concrets des conséquences de la collection et de l’interprétation d’objets et d’œuvres dans un monde postcolonial ou postmoderne, essentiellement incompatible avec des concepts totalisants.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Plan

Les « arts du monde » en tant que catégorie de mot et d’image
Exposer, manipuler et interpréter : matérialités de la rencontre interculturelle
Des contact zones aux conflict zones

Aperçu du texte

Cette liste rassemble quelques ouvrages récents portant sur l’histoire de la catégorie conceptuelle des « arts du monde » et sur les pratiques contemporaines du patrimoine « global ». Ensemble, ils composent un cadre théorique permettant d’analyser un ensemble de pratiques visuelles et de questions sur la circulation des images et des objets (et leur interprétation) d’une culture à l’autre, à travers le temps et au-delà des frontières. La légitimité de collectionner, d’interpréter et d’exposer des objets ou des images issus d’autres cultures fait aujourd’hui de plus en plus débat, du point de vue du droit comme sur le terrain historiographique et conceptuel. Depuis son avènement, « l’histoire de l’art globale » est considérée comme une rupture majeure à l’échelle de l’histoire de la discipline, car elle apporte un nouvel éclairage, non seulement sur l’état de la discipline aujourd’hui, mais également sur sa genèse et la manière dont elle conçoit son rôle, notamment depuis le début d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Felicity Bodenstein et Eva-Maria Troelenberg, « Revisiter les « arts du monde » : histoires critiques et défis contemporains  », Perspective, 1 | 2017, 169-176.

Référence électronique

Felicity Bodenstein et Eva-Maria Troelenberg, « Revisiter les « arts du monde » : histoires critiques et défis contemporains  », Perspective [En ligne], 1 | 2017, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://perspective.revues.org/7332

Haut de page

Auteurs

Felicity Bodenstein

Postdoctorante, musée du quai Branly – Jacques Chirac
felicitybodenstein@gmail.com

Eva-Maria Troelenberg

Kunsthistorisches Institut in Florenz – Max-Planck-Institut
troelenberg@khi.fi.it

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS
  • Revues.org